59 rue de Rivoli: Du squat à la maison d’artiste

Aux mains du collectif Chez Robert, Électron Libre et initialement squat depuis 1999, le 59 rue de Rivoli ne cesse de se renouveler. Expositions d’artistes aux univers variés, installations originales et performances artistiques, l’endroit, accessible à tous, permet de présenter librement l’art et la culture aux parisiens, aux gens de passage et aux petits curieux en balade.

 

Niché au cœur d’un immeuble haussmannien sur six étages au 59 rue de Rivoli (comme son nom l’indique), cette galerie d’art, atelier et résidence est ouverte au public du mardi au dimanche, de 13h à 20h. Le week-end le lieu propose au rez-de-chaussée une diversité de concerts et de performances en entrée libre. Dynamisant le quartier du Châtelet dans le 1er arrondissement de Paris, le 59 rue de Rivoli se veut objet ou cabinet de curiosités décalé, par l’originalité des artistes qu’il loge sous son toit.

Déjà par sa façade qui tranche avec le reste des immeubles parisiens à la blancheur éclatante, on continue l’exploration en entrant dans le bâtiment, accueillis par un paillasson de pièces de monnaies (en centimes bien sûr), qui semble vouloir nous souhaiter la bienvenue en nous portant chance. On découvre alors un dédale d’escaliers en colimaçon (ça grimpe jusqu’au sixième on vous avait prévenu), la colonne vertébrale de l’immeuble qui nous invite à parcourir dans l’ordre ou le désordre, les nombreux ateliers et salles d’expositions.

Chaque étage est composé de plusieurs salles, de véritables bulles dans lesquelles l’univers des artistes qui ont pris possession des locaux s’est installé. Déambulant à travers les pièces, on peut y rencontrer de sacrés personnages, ces artistes à l’idée folle et à la conversation facile. Un genre de promenade de santé artistique où l’œil se perd dans la multitude de décors environnant.

 


Une vingtaine d’artistes permanents et une dizaine en résidence temporaire pour trois à six mois ont investi ce temple de l’art libre. Sur les murs, les escaliers, les fenêtres et au plafond, l’expression est souveraine, pas de chichis. Ici on discute avec les artistes présents (ou non) de leur travail, ce qui en fait la richesse du lieu. Les œuvres présentées peuvent être achetées directement à leurs créateurs, dont certains ont leur petite popularité au sein du 59 rue de Rivoli.

 

59 rue de Rivoli, 75001 PARIS

13h- 20h du mardi au dimanche

Prochainement en concert:

Pain Perdu, samedi 5 mai, 18h

Ixla, dimanche 6 mai, 18h

AQCM, dimanche 13 mai, 18h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *