A l’ombre de nos désirs : ces « chemins égarés ».

Terrains vagues, bordures d’autoroutes, bords de lac… « Les Chemins égarés. Géographie sociale des lieux de sexualité entre hommes. » pose une réflexion sur ces espaces dépourvus de contraintes sociale où, même si la crainte d’une descente de police ou de casseurs n’est jamais à négliger, des hommes continuent d’exercer leurs désirs, leurs expériences sans tabou ni jugement, entre hommes libres, de tous âges et de tous horizons.

 

Sur de nombreux points de vue, la sexualité masculine mérite notre attention. Attribue du mâle de toutes les époques, la sexualité masculine regorge pourtant de secrets. Il y a l’amour de tous les jours, puis le tabou, le mauvais-genre. On se cherche, on se désire, on se trouve, on s’abandonne. Amélie Landry, avec les textes de Mathieu Riboulet et Laurent Gaissad, nous saisit de la main et nous amène dans ces routes loin de la lumière blafarde des villes, où l’obscurité permet de s’aimer. La symbolique du lieu est l’une des problématiques centrales de cet ouvrage. Les photographies dialoguent entre elles et en nous. Ces espaces adoptent un caractère polysémique : un jardin secret proposant une échappée du quotidien, un lieu de silence propre à la rêverie ou à l’introspection…

 

            « La question centrale n’était peut-être pas celle de la sexualité mais de notre rapport au monde, de la nécessité d’espaces de liberté et de la recherche d’un « ailleurs »

 

 

Loin d’un travail putassier ou qui traiterait d’un sujet sensible par désir de sensationnalisme, ce travail est une investigation profonde de la sexualité sous toutes ses formes et dans tous ses espaces.

Une investigation qui nous mène à redimensionner notre conception de liberté, à une époque où les questions de sexualité prennent dans le débat public une place de plus en plus importante, mais bien souvent vaine par des prises de parole « prêtes à l’emploi ». Il est nécessaire de prendre le temps d’entendre ceux qui fréquentent ces lieux, de comprendre l’autre, d’appréhender les espaces pour refonder notre vision du monde, de la sexualité, de l’amour                                        .

 

 

  • « Les Chemins égarés. Géographie sociale des lieux de sexualité entre hommes. » photogrpahies de d’Amélie Landry et textes de Mathieu Riboulet et Laurent Gaissad, Editions Le Bec en l’air, 184 pages, 38

 

A très vite, Cégé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *