« Bonjour tristesse » : la BD.

Le roman culte de Françoise Sagan, « Bonjour Tristesse » fait peau neuve en BD ; et ça rend vraiment bien.


L’histoire.

1954. Cécile, lycéenne parisienne passe l’été de ses dix-sept ans dans une villa avec son père Raymond, veuf, et Elsa, la maîtresse de ce dernier. Cécile et son père ont une relation fusionnelle, faite de plaisirs et d’insouciance. Cécile connaitra ses premières étreintes avec Cyril. L’ambiance change quand Raymond annonce l’arrivée d’Anne, une amie. Différente d’Elsa et Cécile, Anne est une femme stricte et moralisatrice, elle apprécie la culture, les bonnes manières et l’intelligence. Dès son arrivée, un combat subtil commence entre les trois femmes. Elsa tente de maintenir la relation avec Raymond, qui est aussi attiré par Anne. Quant à Cécile, elle craint de perdre la complicité qui la lie à son père, ainsi que leurs libertés. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare…

Du roman original à l’adaptation.

Le roman de Françoise Sagan n’a plus rien a prouvé : il est et restera iconique. Du coup, on pourrait avoir peur de cette BD : peur d’être déçu, peur de perdre la plume de Sagan.
On l’ouvre donc avec fébrilité… Et là, le bonheur. L’adaptation du roman est réussite, pour différentes raisons. D’abord, les années 50, l’ambiance Côte d’Azur et plage, l’univers cynique et bourgeois du roman sont totalement restitués. Sur les planches, des couleurs primaires, des traits précis et simples. Les personnages ont été respectés dans leurs pensées et leurs actions. Pourtant, ils ont été d’une certaine façon recréés par l’auteur, ce qui leur donne une autre enveloppe charnelle et morale. Par exemple, Anne apparait plus mystérieuse et Elsa voluptueuse.
En bref, cette BD est une réinterprétation qui reste fidèle à l’esprit du premier roman de Françoise Sagan.

Quelques mots sur l’artiste. 

Frédéric Rébéna est un illustrateur et dessinateur de bande dessinée. Après des études à l’E.N.S.A.D., il se tourne vers la bande dessinée. Illustrateur, il travaille essentiellement pour la presse, l’édition et la publicité. Il s’oriente progressivement vers l’univers jeunesse pour la presse et l’édition. En 2009, Denoël Graphic publie « Marilyn la dingue », une bande dessinée qu’il a co-signée avec Jérôme Charyn, et qui a d’abord été publiée sous forme de feuilleton dans le journal Libération. Rébéna publie par la suite des albums biographiques, notamment sur l’architecte Le Corbusier (2010), l’éditeur Robert Laffont (2011), l’écrivain Stig Larsson (2012) ou le jeune François Mitterrand (2015).

  • « Bonjour tristesse », Frédéric Rébéna d’après le roman de Françoise Sagan, Editions Rue de Sèvres, 96 pages, 18€

 

CéGé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *