Branlette Party : un an d’immersion dans le porno amateur français.

Une belle prouesse journaliste d’un homme qui aime le terrain.

 

 

Le pitch :

« Consommateur de porno, j’ai décidé de traverser l’écran. » Pendant un an, Robin D’Angelo a infiltré le milieu du porno amateur, incarné en France par la puissante entreprise Jacquie & Michel. Pour réaliser cette prouesse, le journaliste a franchi toutes les lignes rouges : publier des articles complaisants dans Playboy, s’improviser caméraman, jouer un mari trompé sur un tournage ou encore enfiler une cagoule pour participer à un bukkake. Une plongée dans l’intimité des actrices qui dévoile l’absence récurrente de consentement, le non-respect du droit du travail et des pratiques contraires à la dignité humaine.

Dans le même esprit que le documentaire Hot Girls Wanted de Jill Bauer et Ronna Gradus, Judy, Lola, Sofia et moi lève le voile sur le carton du porno amateur. Concurrence entre acteurs porno, scénarios racistes, 30euros le Bukkake… Une immersion glaçante dans la fabrication de tes meilleures masturbations.

Bonne nouvelle ! Les actrices porno sont mieux payées que ces messieurs… Un progrès ? Pas vraiment. Selon l’analyse reprise par l’auteur du sociologue Mathieu Trachman : « Ce qui est en jeu dans les salaires pornographiques, c’est le statut de la sexualité ».  En somme, les hommes prennent du plaisir à tourner. Le salaire ? Un simple supplément. Pour les femmes en revanche, on parlera de transgression de la sexualité, un travail bien plus pénible qui nécessite compensation…

Puis, il y a cette terrible révélation : non Jacquie n’est pas la femme de Michel.

« – Mais alors, qui est Jacquie ? je m’étonne.
– Jacquie, Jacquie… C’est une drôle d’histoire Jacquie. Tout le monde s’est emballé en disant que Jacquie & Michel étaient en couple. Mais en fait, Jacquie est celle qui a envoyé les premières photos à Michel par ICQ [une messagerie instantanée des années 2000] quand il a décidé de faire un site web. Et Michel a eu l’idée d’appeler le site Jacquie & Michel. Ça nous fait toujours marrer dans les médias quand ils parlent de Jacquie & Michel, ce petit couple de cinquantenaires qui s’occupe d’un site de vidéos amateurs alors que maintenant c’est une putain de machine. »

Après ce livre, on ne dira plus jamais merci comme avant…

 

L’auteur :

Robin D’Angelo, 32 ans, est journaliste indépendant après avoir été rédacteur en chef du site d’information StreetPress. Il collabore avec les journaux Libération, Néon, Playboy ou encore Society.

Judy, Lola, Sofia et moi, Robin D’Angelo, Éditions Goutte d’Or, 320 pages, 17 euros

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *