CHRONIQUE – DEMI PORTION « DRAGON RASH »

« Tu peux détruire des planètes, mais tu ne peux détruire ce que je suis, un ami. Je suis l’espoir de l’univers, je suis la réponse de toutes choses vivantes pleurant pour la paix …
Je suis le protecteur de l’innocence, je suis la lumière dans l’obscurité, je suis la vérité.» Goku

Près de deux mois après la sortie du projet Dragon Rash, sorti le 19 janvier 2015, le nouvel album de Demi Portion continue de faire parler de lui auprès de ses auditeurs et des médias.
Originaire de Sète, Rachid Daif, alias Demi Portion, a commencé le rap en 1996 à Sète, avec son premier groupe « Les demi portions », groupe s’étant ensuite détaché, il décida de garder ce nom comme blase de MC.
Il forme en 1999, avec un ami d’enfance Sprinter, le groupe « Les grandes gueules ».
Suite à de nombreux succès, du haut de son nuage magique, il enchaine sur ses premiers albums en solo, Les artisans du bic en 2011 et Les Histoires en 2013.
Sur ce dernier projet paru en 2013, on a affaire à un artiste plus mélodique, plus doux que dansDragon Rash, avec des titres comme Doucement ou La Grande vie, avec comme feat, uniquement Sprinter et Kacem Wapalek pour un refrain.
Passionné du hip-hop et de ses valeurs, tel le respect et le goût de l’acharnement face à la feuille, il revient en 2015 avec un projet 19 titres dont un interlude, plus « rap » dans les mélodies et le choix des prods.
On a toujours dit à ce petit bonhomme de jamais lâcher, il a continué d’y croire avec le smile, avec ses propres outils, cet artisan du bic nous a pondu un véritable bijou authentique et singulier.
De nombreux invités apparaissent sur cet album, notamment Sprinter, Oxmo Puccino, Disiz, Jeff le nerf, Swift guad et bien d’autre…
Il reçoit beaucoup de soutien de la part de ses auditeurs, formant une « fan » base solide et solidaire, lui donnant de la force, cet album c’est un peu comme un Genkidama, remplie d’énergie de son public.
L’album débute avec le son De ma planète ( Prod : Douil ), sur une phrase de Vegeta à Goku :

« Tu te souviens, la première fois que nous nous sommes rencontrés, je t’avais pris pour un petit prétentieux insolent et suicidaire »

Ce titre donne la couleur du projet, contrairement à son dernier album Les histoires, ici, Demi Portion fait preuve de l’âme d’un guerrier, rappant avec ses tripes et un flow semi rapide et bien cadencé, comme un semi-automatique ou un Final Flash, la transformation en Super Saiyan commence…
S’en suit justement, le titre éponyme Dragon Rash, beep beep à la prod, avec un sample de Tapion.
Le clip en vaut le détour, avec une ambiance Dragon Ball, des animations réalisées par Tequila.
Un très bon titre, rempli de vitalité et d’ondes positives , on sent qu’il a réellement kiffé se balader sur l’instru.
Un des titres qui revient le plus dans ce projet, c’est Est-ce que ? avec Beep Beep lui-même à la prod, rappelant le son Questions de Fabe construit sur le même modèle d’anaphore.
C’est un titre vraiment très intéressant dans le fond la forme. Ce morceau est construit sur la forme d’anaphore, « Est-ce que.. » avec de nombreuses questions que l’on peut tous se poser :

« Est-c’qu’un rappeur est une perle rare ? Est-c’qu’on nous tire vers le bas ?
Est-c’que tu mens quand tu rappes ? Est-c’que tu fais du théâtre ?
Est-c’que tu aimes la cuisine ? Est-c’que t’as vu Breaking Bad ?
Est-c’que t’as plusieurs idoles ? Est-c’que ton papa t’ignore ? »

De nombreuses questions sans réponses…
Le morceau Loin de toi, accompagné de de Blata au refrain, est un son à sonorité orientale avec El gaouli de Strike teams à la prod, il parle ici de sa vision de l’industrie du rap, et de la musique en général. Demi portion restera fidèle aux valeurs du hip-hop, et ne changera pour devenir un produit banalisé du marché de grande surface, il rap par plaisir et par amour de son public, ce qui fait de ce rappeur, un rappeur authentique et sincère, ne snobant pas ses auditeurs. Real hip-hop.

« Ils veulent pas de nos clips mais des bâtards à Cancún
Donc à qui l’prochain tour ? C’est qui l’prochain plouc ?
Les produits du marché deviennent si périmés dans le souk
On n’veut plus d’vos surfaces, on est si bien en dessous
Ecrire avec rage et des projets en soum-soum »

Je suis obligé de parler du morceau Une chaise pour deux, qui est une vraie claque auditive. Demi portion a fait appel à Oxmo Puccino pour ce titre, avec comme thématique une chaise pour deux, l’entraide entre rappeur, sans vouloir marcher sur les autres. Une réelle osmose se détache de ce titre, une atmosphère apaisante et lyricalement c’est excellent. C’est la rencontre d’un élève et de son instituteur, avec au début du titre un clin d’œil pour le titre L’enfant seul.

« Il fallait qu’on partage ce titre, un peu comme nos meilleurs plats
Un honneur d’avoir Oxmo comme donner la force aux petits gars »

On sent que sur ce morceau, Oxmo Puccino n’est pas venu que pour faire un couplet, il est venu pour faire une chanson à deux, c’est bien plus qu’un coup de pouce, c’est une fondation à deux.

« Donner sans retour sinon les années, punissent injustement
Ici c’est donnant-donnant, dis aux radins qu’on s’la donne et comment »

C’est un véritable poème auditif, qui verra bientôt le jour à un clip.

Cet album se scinde en 2, les titres avant l’interlude sont plus « énervés » avec un esprit guerrier, et les 10 titres qui suivent l’interlude, sont des sons plus posés. Avec une référence à la Scred connexion, le titre Parti de rien sur une prod assez lente et douce de Dj saxo, avec des paroles fortes, un mélange qui parle beaucoup. Un refrain simple mais efficace, réalisant ses propres clips, enregistrant chez lui, faisant quelques-unes de ses instrus, d’une petite ville comme Sète, en effet Rachid est parti de rien.

« J’ai vu des potes enfermés ou s’endormir dans la rue
J’ai vu l’alcool bousiller toute une famille entière
Non, non j’fais pas d’rap, j’bosse dans l’humanitaire
On parle à tous qui s’perdent sans même crier à l’aide »

Un autre titre , Ne laisse pas tomber sur une prod mélancolique, accompagné d’un piano, avec un texte positif rempli d’espoir adressé  celui qui l’écoute. Malgré la monotonie de la vie dans certains aspects, si t’es au plus bas, continue de croire en tes rêves et ne lâche jamais, tout en esquivant les vautours et leurs fausses promesses intéressées. Qu’il gagne ou qu’il perde, il ne prête pas attention au score, il fait ça par passion et c’est pour ça qu’on l’aime.

« On fait choses c’est pas grave, non ne laisse pas tomber
Ne laisse pas tomber, jamais ne laisse tomber
Au fond tu t’en sortiras, le sort nous a rassemblés
Et si t’as d’plan B, du coup y’a tout l’alphabet »

Au final, cet album a très bien été reçu, que ce soit au niveau des médias ou de ses auditeurs. Le rappeur sétois arrive en 2015 avec un album de qualité. Ce n’est pas que « son » album comme il le dit, c’est « notre » album. Un projet authentique et sincère, ce sont les adjectifs qui ressortent souvent pour décrire ce rappeur et ce qu’il entreprend. Très modeste, il ne snobera jamais son public, qu’il ne cesse de remercier pour le soutien. Mention spéciale pour le refrain de Blata, le titreUne chaise pour deux et les prods d’El gaouli sur Demi parrain ou encore Jusqu’ici tout va bien.
Un album plus énergique que les précédents, ce qui donne sur scène une dynamique très intéressante et très bien menée, entre Demi Portion et Dj Rolex, toujours accompagné de près par Sprinter sur scène pour les backs.
Le rappeur indépendant a su éclater les ventes sur Itunes et sur la Fnac, et ce succès est amplement mérité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *