Pensées Parisiennes x Eli Rose : « Je m’inspire beaucoup de Madame Monsieur, Angèle, Lomepal, Orelsan et Lennon Stella »

Bonjour Eli Rose, la France commence à te découvrir notamment grâce à « Tôt ou tard » extrait de ton premier album solo. Pourtant tu chantes depuis plusieurs années maintenant puisque tu faisais partie du duo Eli et Papillon. Qu’est ce qui a motivé cette envie d’une carrière solo ?

 

J’ai commencé à faire de la musique quand j’avais 19 ans. À l’époque j’étudiais en Communications à l’Université et je ne pensais pas à devenir chanteuse. Ça faisait quelques années que je grattais la guitare, mais rien de sérieux. Quand j’ai commencé avec Eli et Papillon, j’avais l’impression d’être à l’école de la musique. J’apprenais toute sorte de choses comme écrire des chansons, chanter sur scène, faire de la tournée, etc. C’était une musique plus jeune et plus naïve, mais après 7 ans au sein de ce duo, j’ai commencé à avoir le désir de faire autre chose. Je voulais explorer davantage de nouveaux styles musicaux que j’aimais comme le rap et la pop. Je sentais que j’avais fait mon temps avec Eli et Papillon et j’avais besoin de renouveau.

 

Comment t’est venu cette passion pour la musique ?

J’ai grandi en écoutant les Backstreet Boys, Britney Spears et même les Spice Girls. Au secondaire, mon frère a reçu en cadeau une guitare et j’étais complètement absorbée par cet instrument. J’ai décidé de prendre quelques cours et commencé à m’intéresser à des artistes comme Elliott Smith, Joseph Arthur, Oasis, Coldplay, etc. Je crois que c’est à ce moment-là que mon amour de la musique est né. J’ai commencé à écrire mes premières chansons vers l’âge de 17 ans. J’ai toujours adoré écrire et la musique est en quelque sorte l’exutoire de mes émotions.

 

Pourquoi avoir choisi le pseudo « Eli Rose » ?

C’est mon ami Félix Dyotte qui a trouvé ce nom, mais il ne s’en rappelle même pas, haha! Il y a quelques années, Félix et moi avions commencé à faire de la musique ensemble. Un jour, il m’a dit que je devrais songer à faire un projet solo, mais que je devais trouver un nouveau nom. Je lui ai dit : ‘’Ok, mais…. Eli quoi?’’. Il y avait un pot de fleurs sur la table du salon, puis il m’a regardée en disant : ‘’Eli Rose!’’. Au début c’était une blague, mais j’ai changé mon vrai nom Facebook pour Eli Rose et puis peu à peu, tout le monde commençait à m’appeler Eli Rose. Bref, tout ça pour dire que c’est la faute à Félix, haha!!

 

 

Dans tes chansons, tu parles d’histoires d’amours qui ne se passent pas toujours bien. Qu’est ce qui t’as inspiré pour écrire cet album ?

Il y a plusieurs années, j’ai rencontré un garçon et c’était le coup de foudre! Ça n’a vraiment pas duré longtemps, mais ça m’a pris longtemps à m’en remettre. C’est toujours plus difficile quand ce n’est pas réciproque. Cet album, c’est le résumé de cette idylle en 10 chansons.

 

Quelles sont tes influences dans le paysage musical ?

J’écoute plusieurs styles musicaux différents, mais présentement, je m’inspire beaucoup de Madame Monsieur, Angèle, Lomepal, Orelsan et Lennon Stella. Ce sont vraiment mes artistes coups de coeur du moment!

 

“Je vois la fin, avant le début”, tu te considères comme pessimiste ou réaliste dans tes chansons ?

Mmmmm… difficile à dire, un peu des deux. Quand tout ça a commencé, je savais que cette histoire n’irait nulle part. Je savais que la fin n’était pas loin et j’en ai toujours été consciente malgré mes sentiments. Au début c’était difficile, mais aujourd’hui, avec le recul, tout ça est très loin derrière moi.

 

Est-ce que tu pourrais nous parler de ton clip “Tôt ou tard” ? Comment s’est passé la collaboration avec Jesse Heath ?

Au tout début de ce projet, mon copain Jérémie Saindon m’aidait pour la direction artistique. On avait un moodboard sur Pinterest pour travailler l’image et la principale inspiration découlait d’un clip de Jesse Heath. Quand mon label m’a dit qu’il fallait songer à un réalisateur pour mes clips, j’ai tout de suite pensé à Jesse. J’ai cherché son nom sur instagram et je lui ai envoyé un message très naïvement. Par miracle, il a accepté de travailler avec moi! Je n’en revenais pas! Sa copine Nikki Grant qui est styliste a également participé au tournage. Il est rare de rencontrer des gens qui partagent la même vision. Jesse comprenait exactement ce que je voulais faire. On a tourné 2 clips en 2 jours dans le froid glacial. Pour tôt ou tard, on a trouvé une plage désertique à Toronto. Je voulais que le clip soit sobre, naturel, mais surtout très cru, comme la chanson. J’ai adoré cette collaboration avec Jesse et Nikki. J’espère tourner au chaud la prochaine fois par contre, haha!

Tu avais sorti “Soleil” en 2017, depuis ce titre, comment as-tu évolué ?

Soleil était pour moi un premier essai. J’ai été invitée au camp Kenekt de la Socan en 2016 et c’est là que j’ai rencontré Ruffsound et Mike Clay. Quand je suis rentrée, Ruffsound m’a parlé de faire un album et les producteurs Realmind et DRMS se sont joints à nous. On a composé Soleil comme premier titre. C’est une pop style tropical, mais avec le temps, je sentais que je voulais explorer d’autres styles. Mon album est un peu l’amalgame de tous les styles musicaux que j’ai explorés cette année-là!

 

Tu collabores déjà avec de grands noms dans l’industrie du disque. Pour toi, quel serait le duo dont tu rêverais le plus ?

Difficile à dire, il y a trop de talent sur cette planète! Présentement, j’aimerais beaucoup collaborer avec Madame Monsieur, Angèle ou Lomepal.

 

Comment envisages-tu l’avenir ? As-tu déjà d’autres projets ?

Je prends un jour à la fois. J’ai travaillé corps et âme sur ce projet pendant 2 ans donc je suis vraiment heureuse que ce disque voit bientôt le jour. Sinon, je continue d’écrire pour d’autres artistes au Québec. C’est quelque chose que j’aimerais bien entreprendre en France! J’aime énormément la collaboration. C’est d’ailleurs par la collaboration que ce projet est né.

 

T’as des passions à part la musique ?

La musique occupe énormément de mon temps depuis les dernières années, mais je suis passionnée des animaux. Sans blague, si je ne faisais pas de musique, j’irais probablement travailler dans un refuge pour chiens. C’est pas pour rien que j’ai trois chiens à la maison, haha!

 

Ton film préféré c’est quoi ?

Nothing Hill avec Julia Roberts et Hugh Grant. Sinon j’écoute tous les Harry Potter à chaque année pendant le temps des Fêtes.

 

Et tes inspirations artistiques en dehors de la musique ?

Définitivement le cinéma!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *