Entrez dans le « Mouvement »

« On pensait hip-hop, on mangeait hip-hop, on vivait hip-hop. Hip-hop, hip-hop et encore hip-hop. Sauf qu’à l’époque, on n’employait pas ce terme, on parlait plutôt de Mouvement. »

Pour finir l’année en beauté, on vous l’annonce officiellement par cette phrase : « Mouvement. Du terrain vague au dance floor, 1984-1989 » est réédité ! En quelques photographies et en quelques mots, on vous explique pourquoi si vous ne l’avez pas déjà depuis 5 ans (sa première édition), il est grand temps d’investir dans cette merveille, vestige du temps où le hip-hop aka Mouvement venait de débarquer en France. Considéré comme l’un des meilleurs témoignages photographiques du début du hip-hop en France, entrez dans le Mouvement par les images du japonais Yoshi Omori et par les mots de Marc Boudet et Jay One Ramier.

 

Back to the 80’s

« Mouvement », c’est un peu l’histoire d’un jeune japonais, Yoshi Omori, à peine arrivé en France dans les années 80 et qui pour réaliser son rêve de devenir photographe, commence à errer au Globo et dans des terrains vagues au nord de Paris, épicentres d’une culture artistique venue des Etats-Unis : le hip-hop. Pourtant, on préférera parler de Mouvement plutôt que de hip-hop à sa naissance dans Paris et sa région. A l’époque, seuls des petits groupes de passionnés se retrouvent au terrain vague de la Chapelle pour les premières block parties -à la française attention.

 

 

« Le Paris d’alors, dans lequel la relégation des petites gens toujours plus loin du cœur de la ville était à l’œuvre depuis plus d’une dizaine d’années, était parsemé de moult terrains vagues similaires, résultats d’une succession de plans d’urbanisme avortés. Ils laissaient voir une pauvreté digne de Dickens indécente pour une grande ville. »

 

C’est n’est pas qu’une ambiance que fige Yoshi Omori, mais une révolution sonore en marche. En 192 pages, on se promène dans une décennie de création à travers des archives exceptionnelles de la scène graffiti mais aussi on revit l’atmosphère des pistes de danse du Globo, obscure salle du quartier de Strasbourg-Saint-Denis. Des Graffeurs aux futurs parrains du rap français (NTM, Assassin,…), en passant par les breakers et DJ munis de sound-systems et de vinyles, les voix de Marc Boudet et Jay One Ramier racontent sans détour la naissance du hip-hop avec toute la fièvre passionnée que le Mouvement déclencha.

 

Vrai recueil des premiers instants de gloire du hip-hop parisien (premier concert de Public Enemy à Paris, premières fresques des graffeurs, teddys en soie et j’en passe), on découvre dans ce livre les prémices de tous ces lieux, de tous ces gens, de tous ces sons dans une époque où le hip-hop n’était en France encore qu’un mouvement de la rue, un underground artistique qui mélangeait les genres et créait de nouveaux codes.

 

 

 

  • « Mouvement. Du terrain vague au dance floor, 1984-1989 », images de Yoshi Omori et textes de Marc Boudet et Jay One Ramier, Editions Le mot et le reste, 192 pages, 29.90 €

Besos sucrés, Cégé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *