« Etre humain » : ce monde de chiens

Tu aimes 30 Millions d’Amis ? Les aventures de Martine ont bouleversé ta conception du monde ? T’es tellement fané des gens que tu préfères manger en tête à tête avec ton chien ? T’as envie de souffler 2 minutes ? Alors ne bouge pas, cet article est pour toi.

 

Des chiens tellement humains

« Être humain », c’est un projet de 300 photographies sur une bonne décennie, 300 photos réalisées par William Wegman, accompagnées des textes de William A. Ewing, mais pas que : ces images sont le fruit d’un travail d’équipe entre un maitre et ses chiens. Amoureux de ses Braques de Weimar, ce photographe aux multiples facettes nous offre pour les éditions Textuel un ouvrage inédit de son travail et nous y présente sa famille, en quelque sorte. Les toutous, à travers les clichés de Wegman, nous tendent un miroir facétieux de notre conception d’être humain, de notre manière de concevoir notre condition d’Homme.

Le chien est le sujet central de son travail qui s’inscrit dans la reproduction des codes de l’homme, les postures, les expressions ; tout est fait pour que le chien devienne homme. En substituant le chien à l’homme, l’animal endosse des valeurs sociales et individuelles, entre conformisme et décalage. Le photographe flirte avec les codes et les clichés sans pour autant revendiquer une idée, une conception de l’œuvre. Il laisse la liberté de voir ce que l’on a envie de voir, de retrouver, d’imaginer. C’est drôle, c’est travaillé, c’est parfois provoquant ou plein d’ironie mais toujours plein de lyrisme. Pourtant, Au premier regard on est surpris, au second on s’interroge. Ce n’est pas par hasard si sur certaines photographies, les chiens ont un regard si humain : Wegman les considérait réellement comme tel. On se dit à première vue que 300 photos de chiens, ça va être assez long, mais au final, grâce à la « patte » du photographe, on se laisse transporter dans un univers qui ressemble au notre, mais qui pourtant ne l’est pas tout à fait.

Un homme qui a du chien

William Wegman est un artiste conceptuel, peintre de formation, qui débute sa carrière dans les années 70 en mettant en scène son chien, Man Ray. Il le peint, le photographie, le dessine… Suivront par la suite Fay Ray, Battina, Chips, Bobbin, Candy, Crooky et Chundo. Wegman a beaucoup travaillé pour le milieu éducatif : il est l’auteur à titre d’exemple de l’ouvrage « Triangle, Square, Circle » qui initie les plus jeunes aux figures géométriques, tout en mettant en scène, ses chiens. Il touche aussi au monde de la mode, dans « William Wegman : Fashion Photographs », en mettant encore une fois ses chiens dans des postures artistiques et en les habillant avec des vêtements de Haute Couture. Il est aussi le réalisateur de nombreux courts-métrages – plutôt décalés – et devinez avec qui ? Ses beaux toutous. Mais de toute évidence, le choix de mettre en scène systématiquement ses chiens a été l’idée de sa vie. Ses compositions canines lui ont valu une reconnaissance internationale, ainsi que de très nombreuses expositions, du musée d’Art moderne à New York en passant par le centre Georges-Pompidou (rien que ça).

  • « Être humain », photographies de William Wegman et textes de William A. Ewing, Editions Textuel, 352 pages, 24.90€

 

On se retrouve le mois prochain pour un prochain bouquin.

Besos sucrés, Cégé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *