Existe-t-il un « art féminin? »

De Niki de Saint Phalle à Louise Bourgeois, l’exposition Women House à la Monnaie de Paris rassemble pour encore une semaine 39 artistes femmes du XXème et XXIème siècle. Rencontre entre l’espace domestique et le genre féminin : un lieu devenu carcan, refuge, puis moyen de libération. Si n’exposer que des femmes permet de les mettre en lumière, est-il pertinent de parler d’ « art féminin? »

 

Women House La Maison selon elles Monnaie de Paris

 

Comment prôner l’égalité hommes-femmes en dehors de Twitter? Le combat féministe emprunte avec panache la voie de l’art à la Monnaie de Paris.

« Les femmes ont pendant des siècles servi aux hommes de miroirs, elles possédaient le pouvoir magique et délicieux de réfléchir une image de l’homme deux fois plus grande que nature. »

(Virginia Woolf, Une Chambre à soi,1929)

 

Cet essai de Woolf marque la ligne de départ de l’exposition.

Du moment où les femmes prennent conscience de leur appropriation de l’espace domestique jusqu’à leur libération et réclamation de l‘espace public.

 

 

 

 

 

L’exposition s’étend sur près de 1000m2 et dans une partie de la cour de la Monnaie de Paris; recréant une véritable profusion de l’art dit féminin, le mettant en lumière.

Les photographies de Francesca Woodman montrent la femme se fondant dans l’espace domestique; les caricature de Cindy Sherman déforment les figures féminines des films hollywoodiens (Untitled Film Stills).


Le visiteur peut ainsi contempler différentes perceptions de la femme, qui dénoncent avec ironie, fermeté et sophistication le système patriarcal. Les stéréotypes de la femme au foyer sont décuplés et moqués, tandis que l’art exulte.

S’il est nécessaire, dans un premier temps, de donner la parole aux femmes, de mettre en avant les artistes femmes, l’expression « art féminin » a-t-elle un sens?

« I’m sorry but I do not know what « typical of a female artist » is supposed to mean. »

Cette citation de la plasticienne Louise Bourgeois orne un des murs de l’exposition et révèle le véritable enjeu : parler d’ « art féminin » n’est qu’une étape. Il est nécessaire, aujourd’hui, d’exposer les femmes en précisant leur genre.

Il est nécessaire de mettre en avant le travail des femmes.Il est nécessaire de se rendre à la Monnaie de Paris voir l’exposition Women House; en espérant qu’un jour la parité pour les artistes exposés sera évidente; que tous intégreront que l’art n’a pas de genre.

Après l’étape parisienne, Women House s’exposera au National Muséum of Women in the Arts à Washington D.C à partir du 8 mars 2018; le parcours jusqu’à l’abolition du patriarcat est encore semé d’embûches mais semble sur la bonne voie.

Une exposition placée sous le commissariat de Camille Morineau, Directrice des Expositions et des Collections de la Monnaie de Paris et Lucia Pesapane, Commissaire d’exposition à la Monnaie de Paris.

 

Reuben Attia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *