HUMAN FLOW : L’HUMANISME FACON AI WEIWEI

Ruez vous au cinéma car il ne restera pas longtemps à l’affiche. Le documentaire Human Flow est en salle depuis le 7 février et si vous n’avez pas encore entendu parlé de lui, c’est le moment. Réalisé par l’artiste et activiste chinois (sculpteur, performer, photographe, architecte, commissaire, d’exposition, blogueur … bref c’est un touche à tout) Ai Weiwei, le documentaire rend compte de la crise des réfugiés et du drame qu’ils traversent.

 

Ai Weiwei militant dans la lutte pour les droits de l’homme est lui même migrant. Dans son documentaire il donne la parole à ceux qui comme lui ont été obligé de quitter leur foyer, accusé et condamné par son pays l’artiste a réalisé ce film après avoir récupéré son passeport (détenu par les autorités Chinoises pendant près de 4 ans) et après s’être exilé en Allemagne, à travers ces 65 millions de migrants c’est un peu son cas qu’il retrace :

«Je me sens très concerné par la situation actuelle et j’ai le sentiment que la condition humaine fait partie d’un jugement esthétique. L’art doit se mêler des débats éthiques, philosophiques et intellectuels. Quand on se dit soi-même artiste, c’est une responsabilité qui nous incombe. En tant qu’artiste, on a le devoir de s’exprimer, si bien qu’il est tout aussi important d’exprimer son inquiétude pour l’humanité et ses valeurs »

 

Human Flow, c’est donc l’histoire d’un film qui veut rendre compte du «plus important flux migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale». Dès les premières images le film donne à voir une vision universaliste. C’est 23 pays qui ont été traversés par le réalisateur et son équipe pour rendre compte du phénomène planétaire, Afghanistan, Bangladesh, France, Grèce, Kenya, Mexique … Tous les continents y passent. Mais c’est aussi 2h20 sans voix off ni commentaires avec des plans fluides, les travellings impressionnants, des prises de vues et des images bouleversantes qui font la force du film.

Le réalisateur se met également en scène dans son documentaire mais n’en perd pas moins sa vision réaliste et touchante, il jongle entre la tragédie et l’humour (il échange son passeport avec celui d’un Syrien et d’autres anecdotes que vous pourrez vivre dans la salle de cinéma) ce qui l’empêche de sombrer dans le genre de film qu’on a pas du tout envie d’aller voir (le genre de film où on sait que tout va être caricatural et sur-joué).

La final touch c’est que le film permet d’agir et d’aider, il propose de « prendre action » sur le site du documentaire qui propose des partenariats avec Amazon, International Rescue ou le site Kiva. En « prenant action » il est donc possible d’acheter des produits pour des réfugiés ou bien de faire des dons pour les aider dans leurs projets.

 

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus on vous donne 3 raisons de ne pas manquer ce documentaire

  1. C’est une prise de conscience sur la réalité
  2. C’est un film d’espoir
  3. C’est un film qui tend à agir pour faire changer la situation

Bon et si vous n’avez vraiment pas le temps d’aller au cinéma en ce moment, vous n’aurez aucune excuse car sachez qu’il est possible de le télécharger directement sur le site du film dans la rubrique « Watch at home »

On vous met la bande annonce juste ici

 

Emma

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *