Les Indestructibles 2 : le retour le plus attendu du cinéma

 

14 ans après le premier opus de Brad Bird, la famille Paar -allias Indestructible- est enfin de retour sur les écrans ce mercredi. L’occasion de revoir Edna Mode et Frozone après une attente qui nous a paru interminable. Pensées Parisiennes s’est invité à l’avant-première vendredi 29 juin, on vous fait un récap… (promis on ne vous spoilera pas).

Le 24 novembre 2004, Pixar a sorti un des cartons les plus importants du cinéma d’animation de la décennie : 1 349 086 entrées dès la première semaine au box-office, 5 374 121 entrées au total pour les Etats-Unis, la famille Indestructible a été indiscutablement un des plus gros succès des studios, aujourd’hui rachetés par Disney.
Ce 4 juillet 2018, soit presque 14 ans plus tard, sort enfin la suite attendue par toute une génération.

 

Après autant d’absence, un enjeu assez rare se pose pour le réalisateur : produire un film d’animation destiné à un jeune public, mais qui saura également séduire les fans de la première heure, désormais devenus adultes. Dans la salle, on remarque donc des jeunes et des moins jeunes, des familles, des adolescents mais également des personnes plus âgées venues seules pour apprécier les nouvelles aventures de la famille de super-héros.

 

Pour rappel, dans le premier épisode, on découvrait un univers fictif où les supers sont devenus illégaux à cause des trop nombreux dommages collatéraux et des frais qu’ils engendraient en sauvant le monde des méchants. Mais Bob Paar (a.k.a Mr. Indestructible) est bien décidé à combattre le crime et ce même s’il est contraint de mentir à sa femme Hélène (ou Elastigirl pour les intimes), ses enfants Violette, Flash et Jack-Jack.

Des graphismes sobres mais efficaces, des dialogues drôles à souhait, beaucoup de sarcasmes mais une histoire finalement assez simple sans réelle intrigue.

Dans cette suite, Brad Bird prend un tout nouveau tournant. Tout d’abord, l’histoire auparavant axée sur Mr. Indestructible met cette fois en lumière Elastigirl et son incroyable corps flexible, ce qui plaira beaucoup aux adeptes du girl-power. Un soupçon de féminisme et beaucoup d’autodérision sur l’égo masculin, exactement ce que le public recherche à ce jour dans le cinéma jeunesse !

Le scénario est lui aussi plus travaillé avec en trame de fond une critique de la technologie et de la société consumériste, un « thriller » et une course poursuite avec un.e méchant.e à priori insaisissable…

Mais le scénario n’est pas la seule innovation dans ce nouveau chapitre : les graphismes sont eux aussi exceptionnels et le réalisateur s’est visiblement armé de la meilleure équipe de motion-design. Des détails à couper le souffle, on arrive même à distinguer les rides et la petite barbe de trois jours de Bob !
Finalement, Brad Bird a su gagner son pari et le cœur des fans. Le film a même eu le droit à des applaudissements du public à la fin de la projection. En bref, si le premier opus vous a plu, nul doute que les aventures palpitantes de cette famille pas comme les autres sauront vous ravir à nouveau. Reste plus qu’à attendre la suite, dans 14 ans… nous, on y sera !

 

-Mangy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *