(INTERVIEW x Swift Guad x Al’Tarba) « Merci à vous, on vous prepare une petite dizaine d’inédits pour la rentré, en extension à l’album »

 

Hello, comment ça va vous deux en ce moment ?

S.G. : Ca va plutôt bien , heureux d’être enfin déconfiné.

A.T. : Pas trop mal, le confinement m’a permis de taffer pas mal ! 



Ca fait environ une dizaine d’année (voir plus) que vous travaillez ensemble, comment a évolué votre complicité artistique ?

S.G. : On a beaucoup travaillé ensemble oui à partir de 2007 jusqu’en 2012. Après chacun a pris ses distances musicalement pour faire son truc, développer sa propre couleur musicale, Al’Tarba est parti vers la musique Abstrakt, j’ai fait un virage plus actuel voir trap , et puis on s’est retrouvé en 2019 pour faire l’album « Musique classique » et retourner à nos premiers amours, c’est cyclique, la boucle est bouclée.

A.T. : Elle a évolué jusqu’à un album, puis si possible une tournée ! Je pense que l’album aurait été moin bien, plus a l’arache si on l’avai fait avant. Entre temps on a pas mal eu le temps de developer nos styles respectifs et pour ce skeud on a gardé ce qui nous rejoint ! La tournée s’annonce épique sur scene !



3. Qu’est-ce qui vous a motivé à travailler ensemble sur un projet entier ?

S.G. : Ca nous tenait à coeur justement d’avoir toute la durée d’un album pour s’exprimer pleinement, je bosse beaucoup comme ça en ce moment, j’aime faire tout un album avec le même beatmaker , il y a une vraie cohérence à bosser ensemble les prods, les thèmes, les textes, les clips, et puis c’est toujours bien d’avoir un autre avis que le sien.

A.T. : On y pensait depuis pas mal d’années, nos styles ont toujours bien fusionnés et puis au niveau des concepts/idées, il nous vient toujours des nouveaux trucs quand on « brainstorm ».
Et puis le fait d’avoir une certaine ouverture musicale tous les deux fait qu’on peut faire autant du son type queens que de la Trap :  on a un large champ de vision en taffant ensemble.


Votre première réaction en voyant ça ?

https://www.youtube.com/watch?v=MaxSGhXqMRw

A.T. : J’ai remixè ce titre à l’epoque ! 

S.G. :  « Vice », ca ne me rajeunit pas, c’est moi qui ait fait cette prod à l’époque mais ca correspond totalement au style de nos premières collaboration avec Al’Tarba.


Et ça ? https://www.youtube.com/watch?v=KGpey1f9ls0

S.G. : « Maux croisés », ça m’évoque que des bons souvenirs, je me souviens qu’on crevait de chaud maquillé en zombies en plein été dans une usine où il fallait sauter, courir etc, on en à chier pour faire ce clip mais on s’est bien amusé.

A.T. : Bon souvenir de tournage à la jary (un ancien squat a Vincennes avec Inch et daweed le réalisateur)

Qu’est ce qui a changé entre cette partie et la partie 2 ?

A.T. : Peut-on dire qu’on s’est assagis ? Y’a de quoi avoir des doutes quand t’écoutes la partie 2 ahah.

S.G. : C’est que que pas mal d’eau a coulé sous les ponts, beaucoup d’années ont passés et au final on a peut être pas tant changé que ça, avec Inch et Al’ on est toujours les 3 mêmes Sheitan, bon vivants et encore plus quand il s’agit de partager un son ensemble.


Comment l’idée de faire une partie 2 est-elle venue ?

A.T. : Moi perso depuis shook ones part II de mobb deep j’ai toujours eu envie de faire des morceaux  « Part II ». 

Ahah c’est comme les films, genre alien, garder l’essence du délire pour mieux le revisiter..

On parle d’III d’ailleurs en exclu’,  j’ai une de mes phases « c’est maux croisés, c’est le troisième, ce sera le plus dark, comme pour alien.. » 

S.G. : pour la partie 2 , on s’est dit que ça serait une bonne idée de remettre le couvert tout simplement, en général je suis jamais fan de faire un 2 , c’est comme pour le films , c’est souvent raté mais là je dois avouer que le résultat est plutôt convaincant donc on parle peut-être même d’en faire un 3ème opus. C’est une saga en fait 😉 

L’idée de la cover, comment est-elle venue ? C’était quoi l’objectif de base ?

A.T. :  On était dans le délire musique classique, Swift m’a montré le taff de Cedric Tanguy 

S.G. : Pour la cover, on voulait faire un truc ancien, baroque,  avec les éléments qui symbolisent la musique classique et c’est l’artiste Cédric Tanguy qui était le mieux placé pour taffer ça vu que tout son travail est axé autour de ces époques baroque, renaissance , romantisme.
Donc il a fait ce qu’on appelle une vanité, un genre de nature morte sombre avec beaucoup d’éléments à l’image comme le piano de Camille saint saens ou les rouleaux de la mer morte, un gros bordel qui correspond parfaitement a ce qu’il y a dans nos têtes.

On entame ce projet avec le titre « Catharsis », morceau dans lequel tu commences par « Pour un monde plus gris, plus sale, plus inégale et plus cruel ». La messe est dite, …

A.T. : Amen

S.G. : Amen


10. Pas de fête de la musique cette année, tu pourrais nous parler du projet narvaloshow online ? Nous étions déjà venus aux éditions à Montreuil, mais cette édition se fera entièrement online du coup. Tu as prévu quoi ? J’ai vu une cagnotte ?

S.G. : Pour le Narvalo show, cette année avec l’actualité ca va se passer online, j’ai eu l’idée en me disant qu’en le faisant gratuitement en stream sur youtube, sans les contraintes d’organisation d’un concert classique on pouvait se lâcher beaucoup plus sur le contenu et la programmation, donc ca va se passer le 20 juin sur youtube et instagram, on va monter un plateau dans un studio et on accueillera presque une centaine d’artistes à tour de rôle dans le respect des règles d’hygiène et de distanciations sociales, on peut compter sur des partenaires pour soutenir le projet tel que Street Shop, Addictive, Coco et Rico, Larry Deadstock, et d’autres et aussi sur une cagnotte qu’on a mis en ligne pour pouvoir payer les gars qui vont bosser sur l’aspect technique du live et pour l’asso MFC1871 qui fournit des denrées alimentaires au platz des roms de Bondy.


11. Al Tarba, on a lu dans une ancienne interview que tu regardais 1 à 4 films par jour, c’était toujours le cas ? Comment tu t’imprègne du cinéma pour tes prods ? 

A.T. : J’en matte un peu en ce moment, là j’étais sur Top boy et gangs of London en série, d’où une inspiration plus Londonienne dans mes dernières instrus…

12. On est en panne d’inspiration pour les films en ce moment, alors vu que vous avez l’air carrément renseigné sur le sujet, vous pouvez nous dire des classiques que vous kiffez ? (Qui ne sont pas cités dans « Musique classique » !)


A.T . :  Calvaire, martyrs, ghostland, la cité des enfants perdus, j’ai fait le chauvin là ahah

S.G. : l’armée des 12 singes, usual suspect, les autres … tout est dans le morceau « musique classique » à vrai dire

Quand j’écoute ce projet, j’ai l’impression d’être sur bateau pirate, d’osciller entre différentes époques, à un moment je serai dans le futur avec des cyberpunks quand j’écoute Black Mirror, ensuite on navigue à bâbord vers l’Inde, avec Taj Mahal, puis avec un tourbillon on se retrouve en soirée mondaine de la haute noblesse sur le son « Le Marquis de Guad », c’était quoi la volonté artistique de ce « Musique Classique » ?

A.T. : Tu y es carrement, passer de divers univers et concepts, de différents délires tout en gardant une cohérence avec pour une majorité des titres, des approches singulières qui rendent chaque morceau unique. 

S.G. : Oui c’est vrai que ca nous tenait a coeur d’explorer des vraies thématiques plutôt que de proposer un rap classique et égocentrique, là c’est vrai qu’on voyage d’un univers à un autre avec pas mal de facilité et de légèreté mais toujours sur des thèmes assez sérieux.

Le mot de la fin ?

A.T. : Merci à vous, on vous prepare une petite dizaine d’inédits pour la rentré, en extension à l’album, bang !

S.G. : Avec l’actu on a du reporter notre tournée qui reprend en octobre donc pour l’occasion on va sortir un genre de supplément a l’album, un 10 titres qui s’appelle « Les Partitions Oubliées » …



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *