[WHO’S BACK] Platon en 2018

Un peu de philosophie dans ce monde de tepu. Aujourd’hui, on vous parle d’un livre qui va vous réconcilier avec vos cours de philo. Sors de ta caverne, de tes illusions, et va te brûler les yeux de savoir.

 

C’est qui déjà Platon ?

Platon, c’est un pelo qui grandit et vit en Grèce à l’Antiquité. Il est beau gosse, riche, courageux, vertueux : un bon gars. Un jour, il fait la connaissance de Socrate. Et là, c’est le big love intellectuel. Sans grande fortune (pour pas dire pauvre), Socrate se révèle être un homme d’une richesse intérieure incroyable, à tel point que Platon deviendra son « disciple ». Combinés, on leur doit des réflexions sur l’amour (si ce n’est pas déjà fait, lis donc « Le Banquet », c’est si doux pour ton intérieur), le bonheur, le pouvoir, le bien et le mal, le beau et le laid. Pour faire simple, ils sont considérés comme les pères fondateurs de la philosophie, rien que ça.

 

Platon et Socrate

« Et si Platon revenait… » de Roger-Pol Droit

Platon s’invite en 2018. Curieux, il observe nos smartphones, croise nos migrants, découvre les attentats terroristes, scrute nos dirigeants politiques. Puis il rencontre Teddy Riner, Bob Dylan, Thomas Pesquet. Il va faire un petit tour à la COP 21, au MacDo, à Pôle Emploi, au Mémorial de la Shoah. Il se fait un petit plaisir et regarde « House of Cards ». Il allume la télé puis écoute Emmanuel Macron, Donald Trump, et tous les autres. Ça l’amuse pas mal Platon de faire, voir et entendre tout ça. Pourtant, sa visite n’est pas qu’une simple promenade, à faire des selfies devant les monuments touristiques pour alimenter son compte Instagram. Pendant cette venue, il décrypte et analyse nos actualités, nos modes de vie, nos revendications sociétales. On y (re)découvre des traits essentiels de sa pensée. Parfois il nous comprend, parfois on le surprend : on ne vient pas du même siècle, nous n’avons pas les mêmes tabous et interdits… Des fois on s’oppose, des fois on se complète. A travers ce « périple », Platon nous indique l’essentiel que nous ne verrions pas sans lui, des questions simples mais essentielles : par exemple comment être meilleur, non pas seulement meilleur au travail ou meilleur pour être le meilleur, mais meilleur humainement.
Rédigé sous la forme de trois carnets écrits au jour le jour, dans une langue accessible et très élégante, ce livre se révèle être bien plus qu’un passe-temps : il nous invite à philosopher pour faire face à nos impasses.

 

A l’époque de Platon, l’amour entre deux homme n’avait rien de « contre-nature haannn »…

L’auteur en une phrase

Roger-Pol Droit, philosophe et écrivain, passeur infatigable de la grande culture, est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages traduits en plus de trente langues (« 101 expériences de philosophie quotidienne » -chez Odile Jacob-, « Les Religions expliquées à ma fille » -Seuil-, …)

 

  • « Et si Platon revenait… », Roger-Pol Droit, Albin Michel, 320 pages, 20,90 €

A vite vite,
Cégé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *